ACCUEIL | CONTACT | PLAN DU SITE
ENTOMOLOGIE                                 
LES PAPILLONS
Entomologie
  Morphologie
  Glossaire
  Familles
  Epinglage


GALERIES
  Photos
  Gifs


ACTIVITES
  Origami
  Decoupages
  Coloriages
  Perles


TEXTES
  Citations
  Histoires
  Articles
  Poemes


BOUTIQUE


LIENS
  Thematiques
  Amis
  GWA2007
  Annuaires amis


 

 


Vol de papillon

Nouveau !! Le quizz, pour apprendre en s'amusant !

Le papillon, un insecte surprenant

Les témoignages les plus anciens, découverts dans de l'ambre du Liban, datent de 100 millions d'années. Commes les sauterelles et les coccinelles, ils descendent des Mécoptères, ou mouches-scorpions, qui volaient dans les forêts de fougères préhistoriques.

Cet ordre regroupe 127 familles et environ 165 000 espèces répertoriées qui malgré une grande variété de formes et de couleurs, présentent une même structure.Leur corps, protégé par une carapace articulée, comporte une tête, un thorax et un abdomen.

Les deux paires d’ailes membraneuses, rattachées au thorax, sont complétées par trois paires de pattes servant essentiellement de train d’atterrissage.

C’est sur la tête que se trouvent les principaux organes sensoriels. En vol, les papillons se guident surtout à la vue et à l’odorat.
Leurs deux yeux composés sont sensibles aux couleurs des fleurs et aux mouvements de leurs prédateurs. Les deux antennes qui peuvent être articulées, captent également le parfum des fleurs et l’odeur des femelles.

Le découpage entre papillons diurnes et nocturnes n’a pas de fondement scientifique. Par exemple, la famille des Uraniidae regroupe aussi bien de grands papillons diurnes que des espèces nocturnes.

Vous pouvez aussi découvrir différends "records" de papillon ICI

Planches entomologiques - NOUVEAU !!!

Venez découvrir les illustrations entomologiques d'Arnold Spuler, extraites du livre "Die schmertterlinge Europas 1908 - 1910" (les papillons d'Europe) - 95 planches lithographiques et plus de 3500 images en couleurs.

Téléchargements autour du papillon

Des tas de ressources sur le papillon à télécharger, regarder ou imprimer. N'hésitez pas

Accès...

La mythologie, les croyances et le papillon

On dit que chez les grecs, le papillon représentait le symbole de l'immortalité. Aristote, célèbre philosophe grec, nomma d'ailleurs le papillon Psyche (l'âme) dans son célèbre livre Historia animalium, en 344 avant notre ère. De nombreuses pièces de monnaies grecques sont également ornée d'un dessin de papillon. Chez les romains, des papillons sculptés ont étés retrouvés dans le sarcophage dédié à la déesse Minerve, protectrice de Rome. L'Attacus Atlas, vedette des papillons en liberté, doit son nom à la mythologie greque et au dieu Atlas, ce géant qui devait porter la terre sur ses épaules. L'Attacus est lui-même un géant pouvant atteindre 30 cm d'envergure.

papillon

Plus près de nous, les Black Foot, peuple amérindien "maître des plaines" du centre de l'Amérique du Nord, croyaient que les papillons venaient porter les rêves aux enfants. On retrouve d'ailleurs des papillons brodés sur leurs vêtements et leur accessoires. D'autres peuples amérindiens croyaient également que souffler sur les ailes d'un papillon au moment de faire un voeu portait bonheur.

Encore aujourd'hui, certaines croyances sont demeurées bien vivantes un peu partout sur la planète. Par exemple au Mexique, où le papillon est omniprésent dans la culture, on l'associe à des fêtes bien spécifiques.

Le papillon y représente deux importantes divinités:la déesse des arts et de la vie, ainsi que la déesse de la mort et de la guerre. Au Bangladesh, comme dans de nombreux autres pays, un papillon multicolore est annociateur du printemps. Si un papillon doré entre dans une maison, on dit qu'une des personnes présentes se mariera prochainement. Enfin, un papillon sur une carte de souhait du Nouvel An apporte la joie pour l'année à venir.

Anatomie du papillon

Comme tous les insectes, le corps des papillons est divisé en 3 parties: la tête, le thorax, et l'abdomen. En plus de ces trois parties, nous parlerons aussi ici de ses pattes et de ses ailes, car se sont aussi des éléments très importants de l'anatomie du papillon...

Lire la suite et voir les images...

Un butineur professionnel

Quand le papillon ne butine pas, il porte cette trompe appelée probiscis, enroulée sous leur tête. Déroulée, cette trompe peut atteindre plusieurs centimètres de long. Cette trompe est constituée d’un canal central et de deux gouttières accolées. Quand le papillon veut se nourrir, il déroule sa trompe par un afflux d’hémolymphe dans les gouttières. Le canal central aspire alors les liquides.

L’appareil buccal comporte également des palpes labiaux. Les palpes labiaux sont des organes tactiles et olfactifs qui permettre de reconnaître la nourriture.

Les papillons et la reproduction

Les papillons mâles de jour ont des couleurs plus éclatantes que leurs femelles. Les papillons mâles de nuit portent des antennes plus développées.
La plupart des femelles, dont l’abdomen est alourdi par les œufs, sont de taille supérieure aux mâles. Pour se retrouver, mâles et femelles communiquent par signaux visuels, olfactifs ou auditifs. De nombreuses femelles de papillons de nuit sécrètent des substances chimiques sexuellement attractives (les phéromones).

Lire la suite et voir les images...

Le cycle du papillon

La métamorphose de la chenille au papillon est un des plus incroyables prodiges du règne animal. Dénommée nymphose, elle s’effectue dans l’organisme même de la chrysalide.

Tout commence à l’abri d’une feuille ou dans le creux d’un arbre. Les femelles pondent en moyenne 100 à 500 œufs au cours de leur vie. Ce nombre peut atteindre 1 500 mais peu arrivent à l’âge adulte. La durée d’incubation varie en fonction des conditions climatiques : de trois jours pour certaines espèces tropicales à un an pour les espèces européennes. Le développement embryonnaire dure entre une et deux semaines. La coque de l’œuf est appelée chorion.
Quand le développement embryonnaire est terminé, c’est l’éclosion. La chenille grignote le chorion de son œuf avec ses mandibules, découpe un cercle et passe la tête.
Elle se tortille dans tous les sens pour sortir de sa prison. La chenille sécrète une substance acide qui décalotte le chorion, puis elle gigote et s'en extrait.

Lire la suite et voir les images...

Vol de papillon

Pour s’envoler, les papillons ont besoin d’augmenter leur température corporelle. Pour cela, les papillons de nuit font vibrer leurs ailes alors que les papillons diurnes se servent de l’énergie du soleil. Le morosphynx vole à une vitesse de 54 km/h !

Les papillons de nuit maintiennent leur trajectoire en se repérant à la position de la Lune ou en se guidant grâce au parfum distillé par les plantes à floraison nocturne comme le chèvrefeuille ou le tabac.

De jour, la vue prédomine. Les yeux des papillons, composés de milliers d’unités optiques (ommatidies), perçoivent une image en mosaïque de leur environnement.
Le papillon perçoit la lumière ultra-violette, mais pas le rouge, ni l’infrarouge. Cette ivresse de l’envol et des odeurs est de courte durée. De nombreuses familles de papillons meurent au bout de quelques jours, après avoir eu juste le temps de se reproduire.

Beaucoup d’espèces ont une nourriture dépourvue de protéines et de sels minéraux qui ne permet pas une longévité supérieure à une ou deux semaines.
Cependant, certaines espèces peuvent vivre plusieurs mois.

Les migrations

Il existe environ 200 espèces de papillons migratrices. La plus célèbre est le Monarque, un Nymphalidé migrant chaque année à travers le continent américain. En trois mois, ils parcourent plus de 3 000 km à raison de 20 à 30 km par jour.

Ils hibernent sur des eucalyptus à la frontière du Mexique et de la Californie puis ils entreprennent au printemps de voler jusqu’à la côte est du Canada. Le migrant africain (Catopsiella forella), le bogong (Agrotis infusa) ou le moro-sphynx (Macroglossum stellatarum) sont également des espèces migratrices.

En Europe, ces migrations concernent des espèces comme la belle dame, le moro-sphynx ou le lambda. Si certains individus volent en solitaire, d’autres se déplacent en groupe ; des milliards d’individus peuvent alors être observés.

L’industrie de la soie

L’industrie de la soie est née en Chine 2 700 ans avant notre ère. Cela a commencé avec l’élevage des premières chenilles du bombyx du mûrier ou ver à soie. La technique d’élevage était tenue secrète et le commerce des œufs puni de mort. C’est en fraude que plusieurs œufs et des graines de mûrier sont parvenus en 555 à Constantinople.

L’Europe se dota alors de sa propre industrie. Louis XI développa la sériciculture française au XVe siècle. Les fermes d’élevage, appelées magnaneries, ont fleuri dans la région lyonnaise jusqu’au 19e siècle. Les élevages ont été décimés par la maladie du ver à soie. A partir des années 30, les textiles synthétiques allaient s’imposer.

Lire la suite et voir les images...

 
Design © 2004 Hersandesign pour kitgrafik Contenu © 2007 : Papillon

Agence Web - Xavbox - Gnome - plantes dépolluantes - Poker gratuit - Woood - un endroit
Fleurs - coloriages gratuits - Actus -